Show simple document record

dc.contributor.advisorViau, Rolland
dc.contributor.authorMarquis, Gaétane
dc.date.accessioned2017-04-05T19:48:20Z
dc.date.available2017-04-05T19:48:20Z
dc.date.created1996
dc.date.issued1996
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10326
dc.description.abstractDans l'introduction générale de cette recherche, nous présentons les facteurs qui causent des difficultés aux élèves en mathématiques. Nous avons constaté que le cours de Calcul différentiel et intégral I en est un qui apporte beaucoup de difficultés. Cette recherche s'est effectuée avec des élèves inscrits en première session au programme collégial de sciences de la nature. Bien qu'ils aient réussi leurs mathématiques au secondaire, ces élèves éprouvent-ils des difficultés reliées aux facteurs mentionnés dans l'introduction générale? Pour mieux comprendre le problème, nous avons réalisé une étude pilote et celle-ci nous a montré que nous n'étions probablement pas en face d'un problème de mathophobie, ce qui s'est d'ailleurs confirmé avec l'expérimentation. Après l'étude pilote, nous avons consulté les littératures québécoise et américaine sur des sujets qui ont un lien avec notre recherche. Par la suite, nous avons développé deux cadres théoriques : celui de l'apprentissage et celui des mathématiques. Notre question de recherche nous a amené à réaliser une recherche descriptive où nous avons développé deux objectifs. De plus, pour atteindre ces deux objectifs, nous avons fait une expérimentation qui consiste en une entrevue divisée en deux parties : la première comprend deux problèmes où l'élève dit à haute voix ce qu'il fait, et la deuxième constitue une entrevue où il y a des questions traitant du contenu du cours et des mathématiques du secondaire. Six élèves de sciences de la nature ont été sélectionnés : trois élèves trois forts et trois élèves faibles. Ces six entrevues nous ont permis, après l'analyse des verbatim, d'avoir six profils différents. À partir de ces profils, nous avons pu dégager des caractéristiques cognitives et sociocognitives d'élèves forts et d'élèves faibles. Nous croyons que nos deux objectifs ont été atteints. Cependant, tout ceci est complexe : il se dégage de l'analyse et de l'interprétation un ensemble de caractéristiques, et de celles-ci il ressort que certaines occupent une place plus importante que d'autres dans la réussite du cours de calcul. Nous avons donc fait ressortir des caractéristiques cognitives et sociocognitives et non les caractéristiques. Avec les caractéristiques considérées, nous avons pu poser une hypothèse de recherche. Qu'est-ce que cette recherche vient nous apporter? Évidemment, étant donné qu'il s'agit d'une recherche qualitative, nous ne pouvons généraliser. Cependant elle ouvre des portes pour l'enseignant et pour le chercheur...
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Gaétane Marquis
dc.titleÉtude de caractéristiques cognitives et sociocognitives d'élèves de sciences de la nature dans le cours de Calcul différentiel et intégral I
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineSciences de l'éducation
tme.degree.grantorFaculté d'éducation
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record