Show simple document record

dc.contributor.advisorCouturier, Yves
dc.contributor.authorNadeau, Alexiefr
dc.date.accessioned2017-02-23T17:29:43Z
dc.date.available2017-02-23T17:29:43Z
dc.date.created2017fr
dc.date.issued2017-02-23
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10139
dc.description.abstractLe développement des communautés appelle de plus en plus au ralliement des acteurs afin de travailler dans une logique davantage collective et hors des silos. Dans plusieurs collectivités, les gens se rassemblent autour de tables de concertation pour travailler dans une même direction. D’ailleurs, c’est la stratégie utilisée par la Mesa de concertación de género (Table de concertation sur le genre) de Comas, à Lima, au Pérou. Instance de concertation permanente et intersectorielle thématique, cette table de concertation collabore avec plusieurs organismes de la communauté, notamment avec une ONG (organisation non gouvernementale), laquelle est elle-même partenaire d’un OCI (organisme de coopération internationale) du Québec. Les participantes à la table sont très impliquées dans cette instance et dans leur communauté. Ainsi, il apparait intéressant de définir et comprendre la nature et les caractéristiques de cette participation à la Mesa de concertación de género. De même, comme il existe un lien entre la table de concertation et un organisme de coopération québécois, il apparait également pertinent de comprendre comment ce lien influence leur travail. Notre question de recherche se formule en ces termes: comment se caractérise la participation dans le cadre d’une concertation soutenant des projets locaux, dont certains sont appuyés par la coopération internationale? Quatre types de collectes de données ont été employés en vue de répondre à cette question. Tout d’abord, nous avons effectué une analyse documentaire dans le but de mieux comprendre le contexte de la Mesa de concertación de género et le contexte de la communauté de Comas. Par la suite, nous avons procédé à des séances d’observation dans la communauté et aux réunions de la table de concertation. Enfin, nous avons conduit des focus groups (n=2) avec les membres de la table de concertation et mené des entretiens individuels (n=12) avec des membres et des anciens membres de cette instance. Les résultats de notre recherche révèlent que la participation à la Mesa de concertación de género est en constante évolution. En fait, les personnes siégeant à cette table changent selon les années et selon les projets. En d’autres mots, la participation se transforme en fonction du contexte politique, économique et social. Les personnes participant à la table de concertation sont des représentants d’organisations sociales de la communauté; selon la typologie conçue par Levasseur, Richard. Gauvin et Raymond (2010), le type de participation sociale exercé par ces personnes vise à contribuer à la société. L’un des facteurs limitant le plus la participation à la table de concertation reste l’aspect économique. Ne disposant pas d’un budget qui lui serait versé sur une base récurrente, la table doit constamment ajuster ses activités en tenant compte des maigres ressources qui lui sont allouées. À l’inverse, l’un des facteurs favorisant le plus la participation à la table de concertation est l’engagement bénévole des femmes, qui pourrait être qualifié de vocation. Ces femmes permettent à la table de rester active et reconnue dans Lima depuis plus de 16 ans. Les diverses actions entreprises par la table de concertation favorisent tant la participation sociale que la participation citoyenne. Dans leur communauté, les femmes mettent sur pied différentes activités autour du thème de l’égalité des genres et elles engagent la lutte au plan politique dans la perspective d’améliorer la condition des femmes en particulier et de la population en général. Elles ont élaboré plusieurs plans de travail en collaboration avec la municipalité de Comas en vue d’infléchir les politiques publiques. Les résultats de notre recherche montrent également que, du fait que la composition des membres de la table change souvent et que le nombre activités faites par la table varie constamment, il n’est pas possible de classer la table à un niveau précis dans la typologie de la participation citoyenne élaborée par Arnstein (1969) puisque ce niveau semble changer en fonction du contexte. Finalement, la table de concertation est influencée par la coopération internationale par l’intermédiaire de son travail avec l’organisme AYNI Desarrollo, qui permet un échange interculturel entre les personnes participant à la table et les stagiaires québécois et qui donne à la table la possibilité d’obtenir un financement pour organiser des activités. Toutefois, cette situation peut entrainer une certaine dépendance de la table car la possibilité de mener à bien des projets plus importants reste en partie assujettie à ce financement.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Alexie Nadeaufr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.5/ca/*
dc.subjectMesa de concertación de génerofr
dc.subjectParticipationfr
dc.subjectParticipation socialefr
dc.subjectParticipation citoyennefr
dc.subjectConcertationfr
dc.subjectCoopération internationalefr
dc.titleLes caractéristiques de la participation et l’impact de la coopération internationale dans la table de concertation sur le genre de Comas à Lima, au Péroufr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineTravail socialfr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Serv. soc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Alexie Nadeau
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Alexie Nadeau