Show simple document record

dc.contributor.advisorBonenfant, Joseph
dc.contributor.authorMorin, Jeanne
dc.date.accessioned2017-02-07T21:38:31Z
dc.date.available2017-02-07T21:38:31Z
dc.date.created1989
dc.date.issued1989
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10091
dc.description.abstractCette thèse comporte une analyse expérimentale du journal intime d'une adolescente, au cours de laquelle l'usage de la schizoanalyse décuple celui d'une intertextualité à partir de Blanchot, de Barthes, de Gary, de Cixous et même de Colette. Les littérateurs et les critiques ont longtemps boudé ce genre littéraire, le jugeant mineur et sans intérêt. Désormais, on publie les journaux des écrivaines et des écrivains célébrés, ou en voie de le devenir. Celui qu'Anaïs Nin rédige au cours de son adolescence amorce la «production d'une pensée à venir», un vrai théâtre des métamorphoses. Il comporte maintes traversées. C'est ce phénomène de l'adolescence et celui de toutes les dérives d'un journal intime que nous présentons, comme si nous nous trouvions, nous aussi, en plein milieu d'un océan illisible, là où il incombe de machiner le voilier, le vent, les vagues, le mât pour établir les particularités niniennes qui franchissent parfois les frontières du non-dit.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Jeanne Morin
dc.titleLe journal migratoire d’Anaïs Nin (1919-1920) : lecture schizoanalytique
dc.typeThèse
tme.degree.disciplineLettres et littérature
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelDoctorat
tme.degree.namePh.D.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record