Show simple document record

dc.contributor.advisorBonenfant, Joseph
dc.contributor.authorAboury, Hassan
dc.date.accessioned2017-02-07T20:40:44Z
dc.date.available2017-02-07T20:40:44Z
dc.date.created1994
dc.date.issued1994
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10057
dc.description.abstractL'intérêt du regard puise sa source dans la communication et le dialogue qu'il permet aux gens d'effectuer entre eux. Cette fonction visuelle s'avère intéressante dans la mesure où elle est ambivalente et variable: le regard peut être, dans certains cas, témoin comme il peut être juge. Cela dépend forcément des circonstances extérieures qu'elles soient familiales ou sociales. Le fait de pouvoir attribuer au regard un caractère subjectif nous permet d'énumérer une pluralité de ses caractéristiques. Dans son ouvrage, La femme à la fenêtre. Maurice Émond n'hésite pas à dénombrer les facettes plurielles du regard puisées dans Kamouraska, d'Anne Hébert. Le critique définit le regard tout en respectant le contexte narratif de l'action des personnages romanesques. Aussi tient-il compte de l'impact de leur caractère et de leur comportement sur leur propre regard. […] Selon Jean-Paul Sartre, le regard de l'autre représente une menace inévitable pour le je. qui regarde. De ce fait, le moi se sent figé, médusé et incapable de résister à ce regard pénétrant. Par conséquent, il est à la portée du regard de l'autre qui l'aliène à sa guise. À son tour, Jean Starobinski souligne que «l'acte du regard comporte un élan persévérant, une reprise obstinée, comme s'il était animé par l'espoir d'accroître sa découverte ou de reconquérir ce qui est en train de lui échapper.» Gaston Bachelard, pour sa part, précise que «dans une exaltation du bonheur de voir la beauté du monde, le rêveur croit qu'entre lui et le monde, il y a un échange de regards [...] Tout ce que je regarde me regarde. » Les diverses théories du regard, interprétées différemment selon chaque critique littéraire, comportent le reflet d'une subjectivité. Maurice Émond fait remarquer la signification plurielle du terme "regard" qui dépend, comme nous l'avons déjà souligné, des critères internes (psychologiques) et externes (familial et social) relatifs au caractère et au comportement des personnages romanesques. [...]
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Aboury, Hassan
dc.titleLes regards de l'enfance (étude du Fils du pauvre de Mouloud Feraoun et de L'avalée des avalés de Réjean Ducharme)
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineLettres et littérature
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record