Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorSéguin, Angèle
dc.date.accessioned2017-02-07T20:40:11Z
dc.date.available2017-02-07T20:40:11Z
dc.date.created1987
dc.date.issued1987
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10050
dc.description.abstractJ’ai toujours cru et je persiste à croire que tout le monde peut faire du théâtre. Il existe en chacune de nous un potentiel de création immense. Cependant, pour plusieurs personnes, cette source de créativité reste inexploitée. Il est donc important que le théâtre, comme toutes les autres formes d'expression, soit accessible à toutes celles qui sont désireuses d'utiliser ce médium pour s'exprimer. Mes aspirations idéologiques ont fortement influencé mes choix en tant qu'animatrice de théâtre. Profondément humaniste, j'estime que peu importe la race, la langue ou le sexe, nous sommes toutes des personnes humaines à part entière, égales en essence. Donc, nous avons toutes les mêmes droits. Comme bien d'autres, je rêve d'une société sans inégalité où il n'y aura plus d'oppresseures ni d'opprimées. Malheureusement, nous acceptons trop souvent des situations d'injustice, ou pire encore, nous subissons des oppressions que nous pouvons difficilement dénoncer, alors qu'il serait si important de le faire pour ne plus en être victimes. J’en arrive alors à penser que le système de valeurs de notre société y est pour quelque chose. Autant nos choix de vie que notre conception de l'éducation, du travail ou de l'enseignement sont influencés par la réussite économique. Autour de moi, autant dans les écoles que sur le marché du travail, l'accent est mis sur la réussite matérielle et les moyens d'y parvenir, au détriment des voies de réalisations personnelles. Ainsi, au nom d'une plus grande rentabilité économique, nous devons produire. Ce rythme de vie touche toutes les couches de la population et tend à nous isoler et à nous individualiser davantage. Qui plus est, depuis le virage à droite des années '80, les regroupements, les grandes manifestations et les préoccupations socio-politiques ne sont plus de l'heure. Cependant, j'ai foi en la capacité d'évolution de notre société. Je reconnais qu'un processus de changement social ne peut s'effectuer que lentement, car la prise de conscience doit d'abord se faire en chacune de nous avant de se faire collectivement, c'est fondamental. [...]
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Angèle Séguin
dc.titleLe théâtre de l'opprimé dans les groupes populaires en Estrie
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineLettres et littérature
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record