Show simple document record

dc.contributor.advisorBonenfant, Joseph
dc.contributor.authorRichard, Julie
dc.date.accessioned2017-02-07T20:38:43Z
dc.date.available2017-02-07T20:38:43Z
dc.date.created1996
dc.date.issued1996
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10046
dc.description.abstractLe sujet général de cette recherche est la souffrance de l'enfant et ses représentations dans la littérature. Nous voulons explorer la thématique de l'enfant, premièrement par le biais de l'abandon affectif dans un récit fictif où le personnage principal est un enfant, ensuite, à travers son rôle dans la littérature en général et dans quelques romans en particulier. La souffrance de l'enfant revêt bien des aspects. Elle peut résulter d'une maladie, d'un accident, de mauvais traitements; elle peut être émotive, psychologique. Celle qui nous intéresse ici est invisible: elle passe inaperçue. Cette souffrance ne crie pas et elle ne se repère pas facilement, car ses manifestations déroutent. Pourtant, elle aussi étouffe celui qu'elle habite. Mais elle ne laisse pas de traces apparentes, pas de marques sur le corps, pas de déficiences notables du développement physique, psychologique ou scolaire. Certains enfants vivent apparemment dans des milieux sociaux et familiaux convenables. Ces enfants, apparemment, ne manquent de rien. En réalité, beaucoup d'entre eux dépérissent à l'intérieur d'eux-mêmes, souffrent sans pouvoir mettre de nom sur leur douleur, sans même parfois s'en rendre tout à fait compte. Les enfants ne sont maîtres ni de leur corps ni de leur volonté: ils sont soumis à leurs parents. Ceux-ci en retour les aiment et les protègent. Mais il se trouve des parents qui ne parviennent pas à remplir leurs devoirs. Pour toutes sortes de raisons, ils se préoccupent davantage d'eux-mêmes, laissent aller l'éducation de leurs enfants. Ils finissent par ne plus s'occuper d'eux, ils ne les voient plus, ils les oublient. Ces enfants, qui vivent un abandon aussi cruel sans doute qu'un abandon physique, ne savent comment appeler au secours parce qu'ils n'ont pas appris à entrer en contact avec les autres, parce que, sans le savoir, ils ont peur de ne pas être écoutés, eux qui vivent comme un fantôme au sein de leur propre famille. C'est de cette souffrance-là, de cette problématique que nous avons voulu témoigner dans notre récit. Essayer de donner des mots à l'enfant qui n'a pu les trouver. [...]
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Julie Richard
dc.titleL'enfant abandonné : essai et fiction
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineLettres et littérature
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record