Show simple document record

dc.contributor.authorGodbout, Luc
dc.contributor.authorSt-Cerny, Suzie
dc.contributor.authorFortin, Pierre
dc.contributor.otherBouchard St?Amant, Pier?André
dc.contributor.otherArseneau, Matthieu
dc.date.accessioned2016-03-03T15:08:16Z
dc.date.available2016-03-03T15:08:16Z
dc.date.created2009
dc.date.issued2009
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8464
dc.description.abstractL'Institut de la statistique du Québec (ISQ) vient de publier de nouvelles projections démographiques de la population québécoise. Les Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2006-2056 —édition 20091 remplacent l'édition 20032 qui couvrait les années 2001-2051. Un changement remarqué se dégage du scénario de référence3 de l'ISQ : la population poursuit sa croissance durant toute la période plutôt que de commencer à diminuer à compter de 2031 comme c'était le cas dans le scénario de référence de la précédente édition. En 2007, nous avons publié aux Presses de l'Université Laval le livre Oser choisir maintenant 4, qui traçait l'évolution des finances publiques du Québec d'ici 2051. Cette projection économique et budgétaire s'appuyait sur l'édition 2003 des perspectives démographiques de l'ISQ. Malgré des hypothèses optimistes quant à l'augmentation de la productivité du travail et des taux d'emplois par groupe d'âge et quant à une croissance des dépenses de santé par âge inférieure à celle de la précédente décennie, nos projections budgétaires illustraient que le rapide vieillissement de la population québécoise conduirait le gouvernement du Québec à l'impasse financière. Le constat était que le choc démographique ralentirait la croissance économique et par voie de conséquence les recettes publiques pendant que les dépenses de santé accapareraient une part toujours croissante des dépenses de l'État. Avec comme résultat, l'apparition d'un déficit budgétaire annuel à partir de 2013 qui s'accroîtrait continuellement jusqu'en 2051 pour atteindre 54 milliards de dollars, équivalant à 4,5 % du PIB. Il en ressortait que le gouvernement du Québec n'était pas en mesure de garantir la pérennité des services publics, ni l'application du principe d'équité entre les générations. Après avoir exposé les principaux changements découlant des nouvelles perspectives démographiques, la question centrale à laquelle le présent cahier de recherche veut répondre est de savoir si les nouvelles perspectives démographiques de l'ISQ modifient sensiblement les résultats obtenus lors de la projection des finances publiques effectuée dans Oser choisir maintenant sur la base des précédentes perspectives démographiques de l'ISQ? Notre réponse à cette question est négative. Les nouvelles perspectives démographiques laissent inchangées les perspectives budgétaires difficiles qu'annonçait Oser choisir maintenant.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke - Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques
dc.titleNouvelles perspectives démographiques, mêmes défis budgétaires
dc.typeDocument de travail
dc.rights.holderUniversité de Sherbrooke - Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record