Show simple document record

dc.contributor.advisorLessard, Anne
dc.contributor.advisorBourdon, Sylvain
dc.contributor.authorMarcotte-Fournier, Alain Guillaumefr
dc.date.accessioned2015-06-23T13:32:01Z
dc.date.available2015-06-23T13:32:01Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-06-23
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6923
dc.description.abstractCe mémoire présente les résultats d’une recherche à devis quantitatif menée auprès de 968 élèves de deuxième secondaire d’une commission scolaire de l’Estrie lors de l’année 2013-2014. Cette démarche est initiée à la suite du constat de l’augmentation de l’offre des programmes pédagogiques particuliers au secondaire au Québec et des mécanismes de sélection qui y sont liés. Selon Felouzis et Charmillot (2013), un tel contexte peut avoir une influence négative sur la réussite des élèves, notamment lorsque l’offre scolaire crée de la ségrégation scolaire et sociale. L'objectif de l'étude est d’analyser la ségrégation scolaire qui découle de la différenciation curriculaire et ses effets sur la réussite des élèves. Une attention particulière est portée aux élèves ayant une cote d’élève handicapé ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) et aux élèves issus de milieux défavorisés. Dans un premier temps, les observations révèlent une répartition inégale des élèves ayant une cote EHDAA et ceux issus de milieux défavorisés qui se retrouvent principalement dans les groupes-classes du régulier. De plus, des contrastes concernant les moyennes de performances scolaires ainsi que les moyennes de niveau de défavorisation sont observés parmi les groupes-classes. Dans un deuxième temps, une modélisation multiniveau est réalisée à partir d’un examen de mathématique standardisé. L'analyse révèle que trois variables individuelles sont associées aux résultats de l'examen : le sexe, la note obtenue en sixième année et l'indice de défavorisation matérielle. Au niveau du groupe-classe, les observations montrent que pour deux élèves ayant le même sexe, qui ont obtenu la même note en sixième année et qui ont le même niveau de défavorisation matérielle, l’élève placé dans le groupe-classe dont la moyenne de défavorisation matérielle est la plus faible gagnera sur le plan de la réussite scolaire étudiée. En ce sens, le rôle joué par l’organisation des groupes-classes en fonction des programmes pédagogiques particuliers est questionné afin d’expliquer la ségrégation scolaire observée.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Alain Guillaume Marcotte-Fournierfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectSégrégation scolairefr
dc.subjectEHDAAfr
dc.subjectQuébecfr
dc.subjectDifférenciation curriculairefr
dc.subjectÉlèves issus de milieux défavorisésfr
dc.titleDifférenciation curriculaire, ségrégation scolaire et réussite des élèves : analyse multiniveau en contexte scolaire québécoisfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGestion de l'éducation et de la formationfr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Alain Guillaume Marcotte-Fournier
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Alain Guillaume Marcotte-Fournier