Show simple document record

dc.contributor.advisorLevac, Elisabeth
dc.contributor.authorHammoudi, Ayoubfr
dc.date.accessioned2018-02-08T14:39:42Z
dc.date.available2018-02-08T14:39:42Z
dc.date.created2018fr
dc.date.issued2018-02-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11865
dc.description.abstractLes plantes exotiques envahissantes constituent une problématique de plus en plus observée au sud du Québec dans les dernières années à cause de la concentration humaine dans cette région de la province et du climat qui s’y retrouve. De plus, le réchauffement climatique et la capacité d’adaptation de ces espèces favorisent leur prolifération au-delà de leurs limites nordiques. Le contrôle de ces ravageurs constitue une préoccupation pour les municipalités québécoises qui manquent parfois de connaissances et de moyens. Le principal objectif de cette production de fin d’études consiste à offrir des pistes d’actions concrètes pour la municipalité d’Ogden afin de l’outiller dans sa démarche de lutte contre ces espèces. L’inventaire réalisé sur le territoire de la municipalité a relevé la présence de quatre plantes problématiques : le roseau commun, la renouée du Japon, le nerprun bourdaine et la berce du Caucase. Afin de déterminer les techniques adéquates pour la gestion de ces espèces, une analyse a été effectuée à travers des critères déterminants pour la municipalité comme le niveau d’infestation, les coûts de gestion, les ressources logistiques nécessaires et la fréquence d’intervention requise. Des facteurs propres aux méthodes évaluées ont aussi été considérés tels que l’efficacité, la sélectivité, l’impact sur les écosystèmes et les risques de dissémination. Les résultats obtenus suite à l’analyse multicritère suggèrent que le contrôle mécanique est le plus approprié. L’arrachage mécanique et manuel constitue une solution efficace pour l’éradication des plantes nuisibles à court terme. La combinaison du fauchage et du bâchage permettra de réduire la présence des plantes envahissantes et le remplacement progressif de celles-ci par des plantes indigènes par des travaux de plantations. Ces mesures de lutte mécanique peuvent être assistées minimalement par les techniques de gestion chimique telles que l’emploi d’herbicide par badigeonnage et injection. Dans le but d’appuyer l’application de ces mesures, des recommandations ont été formulées. Il est fortement suggéré à la municipalité de débuter par les zones de faible superficie ainsi que celles à intérêt écologique. Une priorité doit être accordée à la berce du Caucase à cause de ses risques sur la santé humaine. La communication avec les résidents de la municipalité est également essentielle afin d’assurer l’uniformité des mesures employées sur le territoire et favoriser la participation citoyenne. La collaboration avec les organismes environnementaux de la région et les municipalités voisines est suggérée pour harmoniser les efforts de gestion à l’intérieur de la municipalité régionale de comté de Memphrémagog et prévenir l’introduction de nouvelles espèces nuisibles.fr
dc.description.abstractAbstract : Invasive exotic plants are an increasing problem in southern Quebec in the last few years because of the high human presence in this part of the province and the climate that is found there. In addition, global warming and the adaptive capacity of these species favor their proliferation beyond their northern limits. The control of these pests is a concern for Quebec municipalities that sometimes lack knowledge and resources. The main objective of this essay is to offer concrete solutions to the municipality of Ogden to help with the management of these species. The inventory that was carried out on the territory of the municipality revealed the presence of four problematic plants: common reed, knotweed, buckthorn and giant hogweed. To determine the appropriate techniques for the management of these species, an analysis was carried out through criteria related to the municipality such as the level of infestation, the management costs, the logistical resources, and the frequency of required intervention. Factors specific to the evaluated methods were also considered such as effectiveness, selectivity, impact on ecosystems and dissemination potential. The results obtained from the multicriteria analysis suggest that mechanical control is the most appropriate. Mechanical and manual extraction is an effective solution for the eradication of invasive plants in the short term. The combination of mowing and tarpaulins will reduce the presence of invasive plants and permit a gradual replacement with native species through planting actions. These mechanical control measures can be minimally assisted with chemical management techniques such as the injection and brushing of herbicide. To support the implementation of these measures, recommendations have been made. It is strongly suggested that the municipality starts with the smallest infected areas as well as those with ecological interest. Priority should be given to giant hogweed because of its risks to human health. Communication with the residents of the municipality is also essential to ensure the uniformity of measures used on the territory and to promote citizen participation. Collaboration with environmental organizations in the region and neighbouring municipalities is suggested to harmonize management efforts within the Memphremagog regional county municipality and prevent the introduction of new exotic invasive plants.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Ayoub Hammoudifr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectPlantes exotiques envahissantesfr
dc.subjectGestion et contrôlefr
dc.subjectÉvaluation des méthodes de luttefr
dc.subjectSud du Québecfr
dc.subjectMunicipalité d’Ogdenfr
dc.subjectInvasive exotic plantsfr
dc.subjectManagement and controlfr
dc.subjectEvaluation of control methodsfr
dc.subjectSouthern Quebecfr
dc.subjectMunicipality of Ogdenfr
dc.titleLimiter la prolifération des plantes exotiques envahissantes dans le sud du Québec : étude du cas de la municipalité d’Ogdenfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Ayoub Hammoudi
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Ayoub Hammoudi