Show simple document record

dc.contributor.advisorTaillefer, Louis
dc.contributor.advisorBehnia, Kamran
dc.contributor.authorCollignon, Clémentfr
dc.date.accessioned2018-01-12T14:27:35Z
dc.date.available2018-01-12T14:27:35Z
dc.date.created2017fr
dc.date.issued2018-01-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/11636
dc.description.abstractCette thèse se décompose en deux parties. Dans la première, nous nous intéressons au premier champ critique, Hc1, du titanate de strontium, que nous mesurons à l’aide d’un réseau de microsondes de Hall taille dans un gaz bidimensionnel. La valeur du premier champ critique nous permet alors d’évaluer la densité superfluide à six différents dopages couvrant l’ensemble du dôme supraconducteur. À bas dopage, nous trouvons que celle-ci correspond à la densité de porteurs dans l’état normal tandis qu’au-delà du dopage optimal, celle-ci chute drastiquement. En plaçant nos résultats dans le contexte de la loi de Homes, nous voyons que cette chute s’explique par l’entrée dans la limite sale. Un lissage multibande de Hc1(T), dans ce contexte semble également indiquer que la supraconductivité émerge de la bande la plus basse et est seulement induite dans les deux autres bandes. Dans la seconde partie, nous regardons l’évolution de la densité de porteurs, n, du cuprate Nd-LSCO. Nous mesurons ainsi six échantillons de dopages proches du point critique pseudogap, p*, via trois sondes de transport : effet Hall, résistivité et effet Seebeck. Nous trouvons que n chute de 1+p a p a l’entrée dans la phase pseudogap. En comparant les différentes sondes, nous montrons que cette chute est due à une reconstruction de la surface de fermi et qu’il existe sûrement des poches d’électrons et de trous juste en dessous de p*. Ceci est en accord, entre autres, avec un scénario antiferromagnétique. Finalement, nous trouvons que la mobilité est inchangée à l’entrée dans la phase pseudogap et que les mesures de transports semblent insensibles à la divergence de la masse effective vue par chaleur spécifique.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Clement Collignonfr
dc.subjectSupraconductivitéfr
dc.subjectCupratefr
dc.subjectDensité superfluidefr
dc.subjectTransportfr
dc.subjectPremier champ critiquefr
dc.subjectTitanate de strontiumfr
dc.subjectSonde de Hallfr
dc.subjectPseudogapfr
dc.titleDe la densité des fluides électroniques dans deux oxydes supraconducteursfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePhysiquefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.grantotherUniversité Pierre et Marie Curiefr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record