Show simple document record

dc.contributor.advisorDesbiens, Jean-François
dc.contributor.advisorVandercleyen, François
dc.contributor.authorLanoue, Sèverinefr
dc.date.accessioned2017-04-20T14:59:50Z
dc.date.available2017-04-20T14:59:50Z
dc.date.created2017fr
dc.date.issued2017-04-20
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/10470
dc.description.abstractAu Canada, près de 80 % des adultes ne sont pas suffisamment actifs, c’est-à-dire qu’ils n’atteignent pas les recommandations de 150 minutes d’activités physiques (AP) sur une base hebdomadaire (Statistique Canada, 2015b). Pourtant, les bienfaits physiques et psychologiques de l’AP sont scientifiquement reconnus (Lee, Shiroma, Lobelo, Puska, Blair et Katzmarzyk, 2012). C’est malheureusement entre 40 et 65 % des adultes actifs qui abandonnent leur pratique d’AP trois à six mois après avoir débuté (Annesi, 2003). Afin de mieux agir sur cette situation alarmante, la recherche en sciences de l’AP étudie une variable clé : la motivation. Le processus par lequel la motivation agit sur la pratique d’AP est influencé par une multitude de facteurs personnels, sociaux et environnementaux (McNeil, Wyrwich, Brownson, Clark et Kreuter, 2006). Les intervenants en AP sont évidemment des acteurs clés de ce processus de motivation en activité physique et il a été montré que leurs comportements a une influence sur de multiples facteurs (ex. : plaisir, persévérance, sentiment de compétence, motivation, etc.) (Annesi, 1999; Bray, Millen, Eidsness et Leuzinger, 2005; Brown et Fry, 2013, Huddleston, Fry et Brown, 2012; Sylvestre, Standage, Dowd, Martin, Sweet et Beauchamp 2014; Turner, Rejeski et Brawley, 1997; Winniger, 2002). Cette étude doctorale s’appuie sur la théorie de l’autodétermination (TAD), une théorie ayant démontré son utilité en sciences de l’activité physique (Silva, Marques et Teixeira, 2014). Ce projet emprunte à la TAD le concept de contexte social par l’intermédiaire des variables sociocontextuelles a) de soutien à l’autonomie, b) de structure et c) d’implication. Il emprunte également les trois besoins psychologiques fondamentaux : a) l’autonomie, b) la compétence et c) l’appartenance. La TAD postule qu’un contexte social perçu positivement favorise la satisfaction des besoins psychologiques fondamentaux qui, à leur tour, permettent de développer la motivation intrinsèque (Deci et Ryan, 1985). La documentation scientifique s’intéressant aux concepts de contexte social et de besoins psychologiques fondamentaux en AP avec les adultes est limitée. Bien qu’elles soutiennent les prémisses de la TAD, les recherches sont généralement basées sur des échantillons homogènes et de petites tailles. Ce constat a pour conséquence que peu d’études parviennent à considérer le large éventail de facteurs entourant la pratique d’AP. Le manque de prise en compte de certains de ces facteurs ne permet pas saisir toute la complexité du processus motivationnel en AP. Les objectifs principaux la thèse sont 1) de distinguer l’influence de caractéristiques personnelles, sociales et environnementales sur la perception des variables sociocontextuelles et sur la satisfaction des besoins psychologiques fondamentaux et 2) d’examiner les relations entre la perception des variables sociocontextuelles et la satisfaction des besoins psychologiques fondamentaux en considérant différentes caractéristiques personnelles, sociales et environnementales en contexte d’activités physiques de groupe offertes à des adultes. Afin de répondre à ces objectifs, un questionnaire a été administré auprès d’un échantillon de 452 adultes participants à des AP de groupe. Les répondants étaient actifs dans l’un des 44 cours d’AP menés par 44 intervenants différents et offerts par huit organisations indépendantes de services en AP. Deux instruments ont été utilisés afin de former le questionnaire aux participants. Le premier instrument, l’ « Échelle des besoins fondamentaux en sport » (ÉBPFS), composé de 15 énoncés, mesure la satisfaction des besoins psychologiques fondamentaux. Le deuxième instrument, le « Perceived environmental supportiveness questionnaire » (PESQ), composé de 12 énoncés, mesure la perception du contexte social par le biais de la perception des variables sociocontextuelles. En plus du questionnaire destiné aux participants, d’autres informations complémentaires ont été recueillies au sujet des caractéristiques des participants (âge, sexe, fréquence d’activité physique par semaine), des cours (titre du cours, description du cours, difficulté prescrite du cours, taille de groupe) ainsi que des intervenants (âge, sexe, expérience en tant qu’intervenant et formation). Les principaux résultats démontrent que la perception des variables sociocontextuelles de soutien à l’autonomie et d’implication ainsi que la satisfaction des besoins psychologiques fondamentaux de compétence et d’appartenance varient en fonction de différentes caractéristiques considérées. Les besoins semblent davantage varier selon les facteurs d’âge des participants et de fréquence d’AP ainsi qu’en fonction de la difficulté du cours. Quant à la perception des variables sociocontextuelles, elle varie en fonction de facteurs tels que le type de cours, la difficulté du cours, la taille du groupe et la formation de l’intervenant. Les résultats des corrélations et des analyses de régressions multiples tendent à confirmer ces observations. Celles-ci montrent que les variables sociocontextuelles sont davantage influencées par des facteurs sociaux et environnementaux (expérience de l’intervenant, formation de l’intervenant, difficulté du cours et taille du groupe). Concernant les besoins psychologiques fondamentaux, l’âge du participant semble le facteur qui présente le plus d’influence. La fréquence de participation à des AP et le sexe de l’intervenant influencent également le besoin de compétence alors que le type de cours influence le besoin d’appartenance. Il est également noté une forte relation entre la perception de l’implication de l’intervenant et la satisfaction du besoin d’appartenance du participant. D’ailleurs, cette relation représente le seul résultat prédictif significatif entre les variables sociocontextuelles et les besoins psychologiques fondamentaux. Une des contributions principales de ce travail est d’examiner la relation entre le contexte social et les besoins psychologiques en considérant plusieurs autres facteurs peu considérés dans les études précédentes. Les résultats observés démontrent toute la complexité du processus de la motivation en AP et permettent de se prononcer sur l’influence potentielle de plusieurs variables indépendantes. Malgré cette contribution, la part modeste de variance expliquée qui est observée, permet de croire qu’encore plus de variables interagissent dans ce processus. Néanmoins, une analyse typologique soutient les prémisses théoriques dans la mesure où les participants qui perçoivent plus favorablement le contexte social rapportent une satisfaction plus élevée de leurs besoins psychologiques fondamentaux. De plus, les résultats permettent de mettre en évidence l’importance de traiter chacune des variables sociocontextuelles de manière individuelle. En effet, certains résultats démontrent que le fait de considérer ces trois variables sociocontextuelles comme un ensemble pourrait constituer un obstacle à la compréhension des relations ainsi qu’à l’application des résultats en contexte de pratique. Finalement, une meilleure compréhension des facteurs qui peuvent influencer le processus de la motivation en AP permettrait aux professionnels, actifs ou en devenir, d’ajuster leurs interventions afin de mieux satisfaire les besoins psychologiques fondamentaux de leurs participants. Par ailleurs, les résultats de cette étude tendent à montrer que les intervenants qui planifient eux-mêmes les contenus de leurs séances, plutôt que d’appuyer leur contenu de séance sur un programme externe, favorisent le développement d’une perception positive des variables sociocontextuelles et du besoin d’appartenance. Les intervenants permettraient alors aux participants de développer davantage leur motivation intrinsèque pour la pratique d’activités physiques ainsi que le maintenir d’un mode de vie actif.fr
dc.language.isofrefr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Sèverine Lanouefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectActivité physiquefr
dc.subjectThéorie de l'autodéterminationfr
dc.subjectBesoins psychologiques fondamentauxfr
dc.subjectContexte socialfr
dc.subjectMotivationfr
dc.subjectComportements d'interventionfr
dc.titlePerception des variables sociocontextuelles et satisfaction des besoins psychologiques fondamentaux de participants adultes dans des cours d’activités physiques de groupe.fr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineSciences de l'activité physiquefr
tme.degree.grantorFaculté des sciences de l'activité physiquefr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Sèverine Lanoue
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Sèverine Lanoue